Les séniors font le show au tennis !

3 janvier 2022

Durant le mois de décembre, nous avons croisé au détour d’un terrain de tennis deux adhérents pas comme les autres : notre grand bavard et auvergnat de 89 ans Jean JULIEN ainsi que notre optimiste marnais de 92 ans Maurice CAMUS. Tous les deux sont adhérents à l’ASPTT Rouen depuis un bon nombre d’années, et ils partagent avec vous aujourd’hui leurs histoires respectives avec notre club.

L’ASPTT, une histoire :

Jean découvre l’ASPTT quand il commence à travailler pour La Poste, tout comme sa grand-mère et sa mère avant lui. Il fonde l’école de voile dans les années 60, à la base nautique d’Hénouville, ainsi que la section tennis de table, aujourd’hui fermée. Maurice lui, ancien chargé d’affaires dans une entreprise de chauffage et plomberie, découvre l’ASPTT quand il arrive au pied du plateau de Rouen. Il aperçoit des terrains de tennis et entend parler de l’ASPTT par ses proches.

Tous deux ont une très belle aventure auprès de l’ASPTT, que ce soit à travers le football ou le tennis.

Maurice CAMUS « le sport est une école à la vie, elle nous enseigne la discipline ainsi que le respect des règles, des adversaires et de l’arbitre ».

 

L’ASPTT, c’est la convivialité :

« Au tennis, les gens sont sympas, il y a une bonne ambiance. C’est un sport qui permet de se défouler entres copains », nous confie Maurice. Il garde en tête tellement d’innombrables bons souvenirs et moments de convivialité, qu’il n’a pas su répondre quand nous lui avons demandé quel est son plus beau souvenir auprès de l’ASPTT.

Jean, pour sa part, nous explique que le tennis a beau être considéré comme un sport « individuel », c’est avant tout un sport de rencontre : « Il ne reste pas moins qu’on peut jouer en équipe à travers des compétitions et ça nous booste ! ». A ce moment précis, il se remémore les tournois de sixte inter ASPTT sur 2 jours, qui avaient lieu tous les ans dont un au Mont-Saint-Michel. Il rajoute fièrement, qu’il a été champion au Finistère dans les plus de 70 ans au tennis.

Jean JULIEN « le sport permet de penser à autre chose, de maintenir une bonne condition physique, c’est pour cela que je pratique de la pêche no kill ! ».

 

L’ASPTT, c’est l’accessibilité :

Parfois, on ne soupçonne pas que des activités adaptées à notre état de santé, notre situation sociale ou notre emploi du temps existent. À l’ASPTT, peu importe votre âge, votre sexe ou votre différence, nous rendons le sport accessible à tous.

Au tennis, Maurice a horreur des amortis et smashs et son coéquipier nous révèle qu’il s’énerve un peu sur sa raquette. Jean lui, se sent parfois fatigué lors des longs échanges de balles. Mais ils sont toujours là, aussi épanouit qu’à leurs débuts, preuve qu’il n’est jamais trop tard pour faire du sport ! Sur un ton humoristique, nos deux acolytes conseillent : la marche, le billard, la pétanque et le scrabble ! Avis aux amateurs !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.